Archives de catégorie : observation

Compte Rendu d’Observation Astronomique des 23 et 24 Juin 2017

Les conditions d’observation:

Le 23 Juin, en tant que 4ème vendredi du mois, était une soirée d’observation publique et le 24 une soirée privée, mais où nous avions également convié le public qui est passé nous voir l’après-midi au stand d’observation du Soleil.

Les deux soirées se sont déroulées sur le parking de l’aérodrome de Terrefort, dans des conditions parfaites, à savoir:
. Température en fin de soirée à 18°.
. Durée de l’observation 2h30 (de 22h30 à 01h00).
. Ciel limpide : après avoir était nuageux toute la journée, le ciel s’est dégagé au crépuscule pour devenir quasiment limpide au zénith et avec seulement quelques nuages très bas sur les horizons.

Nombre de personnes:
. Le vendredi 23: env. 25 personnes extérieures au club et 6 membres de la 3AS
. Le samedi 24: 4 personnes extérieures au club et 5 membres de la 3AS

Les instruments:

Pour les deux occasions seul le télescope Dobson (diam. 315 mm) a été installé.

Les planètes:

Saturne : Assez basse (env. 15°) sur l’horizon Sud-Est, en tout début de soirée, la planète reine et ses magnifiques anneaux que l’on a pu contempler avec plus de détails (division de Cassini) en toute fin de soirée, car plus haute sur l’horizon (env. 23°).
Rappel: La planète présente en ce moment, une vue boréale, et donc une assez forte inclinaison (+26°) des anneaux, mais dans un télescope on a une autre vision: on a l’impression de la voir par le dessous, ceci est simplement du à l’inversion de l’image avec ce type d’instrument qui retourne le haut en bas. On a coutume de dire qu’en astronomie d’amateur ces inversions d’image n’ont pas grosse importance, on doit ajouter que pour l’observation planétaire ce n’est pas toujours le cas.

Jupiter: durablement installée dans constellation de la Vierge, à une hauteur appréciable d’environ 30°, avec un grossissement de 200 fois, la géante gazeuse a laissé parfaitement voir ses quatre satellites, ses bandes nuageuses pleines de détails et de finesse, et, fait remarquable, le 24, à partir de 23:10 sa tache rouge géante (deux fois la taille de la Terre) a glissé lentement, en fin de soirée nous avons pu apprécié ce déplacement délicat (la planète décroche le record de vitesse du système solaire en tournant sur elle-même en 9h50). Il ne fait aucun doute que nous avons bénéficié de conditions climatiques idéales.

Les objets principaux:

. L’étoile blanc-bleuté Alpha de la Lyre: Véga
. L’étoile rouge-orangé Alpha du Bouvier: Arcturus
. L’étoile double colorée (bleu-vert et jaune-orangé) Albiréo dans la constellation du Cygne.
. M5 l’amas globulaire dans le Serpent (http://messier.obspm.fr/f/m005.html ). (dist. 24500 al / âge : 13 milliards d’années) (Merci à André de nous l’avoir signalé !)
. M13 l’amas globulaire dans Hercule (http://messier.obspm.fr/f/m013.html ). (dist. 25100 al)
. M57, la nébuleuse planétaire de la Lyre (http://messier.obspm.fr/f/m057.html ), appelée, de par sa forme, « nébuleuse annulaire ».(dist. env. 2300 al).

 

Les Galaxies:

Voici la liste de ces lointains objets rangés par constellation:

Constellation de la Grande Ourse:
. M81 (http://messier.obspm.fr/f/m081.html ) (magn.7) et M82 (http://messier.obspm.fr/f/m082.html ) (http://messier.obspm.fr/more/m081-082_more.html ) (magn.8,5), deux galaxies en interaction dans la Grande Ourse. (dist. 12 Millions d’al), que nous visitons régulièrement.

Constellation des Chiens de Chasse:
. M51 la double-galaxie des Chiens de Chasse (http://messier.obspm.fr/f/m051.html ) appelées aussi « Galaxies du Tourbillon » (dist. env. 37 millions d’al).

Constellation de la Chevelure de Bérénice:
. NGC4565, la magnifique et injustement méconnue galaxie de l’Aiguille dans la constellation de la Chevelure de Bérénice (http://messier.obspm.fr/xtra/ngc/n4565.html ) (dist. 31 Millions d’al). Un objet que Charles Messier n’a pas répertorié dans son fameux catalogue, sans que l’on sache pourquoi. La magnitude de cette galaxie est pourtant de 9,6.

 

Les Constellations :

Nous avons profité de ces beaux ciels pour faire un tour le plus complet possible des constellations:

. La Grande Ourse (Ursa Major)
. La Petite Ourse (Ursa Minor)
. Le Dragon (Draco)
. Céphée (Cepheus)
. Cassiopée (Cassiopeia)
. Le Lézard (Lacerta)

. Le Bouvier (Bootes)
. La Couronne Boréale (Corona Borealis)
. Hercule (Hercules)
. Le Cygne (Cygnus)
. La Lyre (Lyra)
. L’Aigle (Aguila)
. L’Ecu (Scutum)
. Le Petit Renard (Vulpecula)
. La Flèche (Saggita)
. Ophichius (Ophichius)
. Le Serpent (Serpens)

. Les Chiens Chasse (Canes Venatici)
. La Chevelure de Bérénice (Coma Berenices)
. La Vierge (Virgo)
. La Balance (Libra)

Compte Rendu d’Observation Astronomique du 24 Février 2017

Les conditions d’observation:

Lieu de l’observation habituel: le parking de l’aérodrome de Terrefort.
Durée de l’observation 2h30 (de 21h00 à 23h30).
En fin de la soirée l’air était très humide et la température proche du 2°.

Très peu de nuages dans une nuit sans lune : nous avons profité de très bonnes conditions d’observation.
Elles nous ont permis d’approfondir les observations faites vendredi dernier (17 Février), et de découvrir de nouveaux objets, d’apprécier le retour de la planète Jupiter et enfin de « chasser » les galaxies.

Les huit membres présents de la 3AS avaient installé deux instruments pour l’occasion:
Le Dobson (diam. 315 mm).
Les jumelles Kepler (diam.100 mm / grossissement 25) , qui nous a bien montré sa complémentarité avec le Dobson (voir en détails ci-dessous).

Les planètes:

De plus basses sur l’horizon Sud-Est, en tout début de soirée, les deux planètes de vendredi dernier étaient toujours là,:
. Vénus
. Mars
.. mais aussi Jupiter et ses quatre satellites galiléens disposés ce soir de manière très originale, formant un « chapeau » au-dessus de la planète dans le Dobson, qui inverse les images, et  au-dessous dans les jumelles qui montrent la vue réelle, rendue ici par une simulation sous Stellarium:


Celle-ci était très lumineuse et basse sur l’horizon et, par conséquent, subissait les turbulences de l’atmosphère.
Son observation au cours des semaines à venir devrait nous offrir un très beau spectacle.

Les objets principaux:

. M1, la nébuleuse du Crabe (http://messier.obspm.fr/f/m001.html ) dans la constellation du Taureau (rémanent de la supernova de 1054 (répertoriée « SN1054 »)) (dist. 6300 al).
Son approche au télescope manuel se fait par l’étoile ζ (Zéta) de la constellation du Taureau (ζ Tauri : première grosse étoile visible (mgn. 3) sur la corne située sur la gauche de la tête)
A propos de la question que nous nous sommes posée vendredi dernier: « Pourquoi n’a-t-elle pas été observée en Europe à l’époque puisqu’elle aurait été visible, de nuit, durant plus de 650 jours? »… l’article de Wikipédia sur SN 1054 (https://fr.wikipedia.org/wiki/SN_1054 ) semble confirmer que la réponse reste un mystère pour le moment.

. M46 , amas ouvert dans la constellation de la Poupe (http://messier.obspm.fr/f/m046.html ) (dist. env. 5000 al) et la nébuleuse planétaire NGC2438 qui a la particularité de se trouver, du moins visuellement, dans cet amas. (dist. env. 3000 al)
. M41 , amas ouvert dans la constellation du Grand Chien (http://messier.obspm.fr/f/m041.html )  (dist. 2300 d’al)

. M42 , La Nébuleuse d’Orion (http://messier.obspm.fr/f/m042.html )  (dist. 1600 al). Il s’agit d’une nébuleuse « à émission ».
. M43 une autre nébuleuse d’Orion  (http://messier.obspm.fr/f/m043.html ) dans la même vision oculaire que M42.
. L’étoile double Rigel dans la constellation d’Orion.
. Le Double Amas de Persée. (dist. 7100 à 7400 al) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Double_amas_de_Pers%C3%A9e )

. M31, la galaxie d’Andromède (http://messier.obspm.fr/f/m031.html ) et son compagnon M110 (http://messier.obspm.fr/f/m110.html ) (dist. 2,9 Millions d’al). L’observation aux jumelles Kepler de la 3AS (angle 2,5°) rend toute la splendeur de la galaxie, alors que le Dobson 315 mm, même à son plus petit grossissement, nous plonge trop au cœur de l’objet, nous privant ainsi des dimensions et des nuances qu’apportent ces jumelles.
Petit rappel: la dimension apparente dans le ciel de la galaxie d’Andromède est un peu plus que 3° , soit plus de 6 fois la pleine lune!

. M44, l’amas ouvert appelé aussi « la Crèche » ou la « la Ruche » dans la constellation du Cancer (http://messier.obspm.fr/f/m044.html ) (dist. 577 al). Une nouvelle belle occasion d’utilisation des jumelles Kepler qui détache l’amas sur l’obscurité du ciel, bien mieux que ne le fait le Dobson.
. Les Hyades (http://messier.obspm.fr/xtra/ngc/hyades.html ). Cet amas ouvert constitue en grande partie la tête du Taureau (Adebaran, l’œil du Taureau n’en faisant cependant pas partie) . Il se trouve à seulement 150 al de nous. (Ici encore les jumelles Kepler ont bien bossé)
.  M45 , Les Pléiades (http://messier.obspm.fr/f/m045.html ) (dist. 440 al).

. NGC2392, la nébuleuse du Clown ou de l’Esquimau  ( https://apod.nasa.gov/apod/ap020407.html )  dans la constellation de Gémeaux. (dist. env. 5000 al)
Vendredi dernier nous avions exercé la technique de la vision décalée sur M44, cette fois-ci la nébuleuse de l’Esquimau nous propose grâce à cette technique un étonnant phénomène que les anglophones appellent « blink », c’est-à-dire « clignotement ». L’effet « blink » est surprenant : si on porte son regard bien centré sur l’objet, on voit l’étoile centrale uniquement, par contre en vision décalée la nébuleuse apparaît et l’étoile centrale disparaît! .
On peut s’amuser comme ça toute la soirée si on n’a rien d’autre à voir, ce qui n’était pas le cas ce soir…

. L’étoile double-double Alcor et Mizar  dans la Grande Ourse. Un classique mais qui procure toujours le plaisir de l’œil.

Les Galaxies:

C’était une soirée propice à la chasse aux galaxies lointaines alors on ne s’en est pas privé.
Après la galaxie d’Andromède (M31, décrite ci-dessus) très facile à trouver, la recherche des galaxies lointaines en manuel est un tout autre sport.
Voici la liste de ces lointains objets rangés par constellation:

Constellation du Lion:
. M65  (http://messier.obspm.fr/f/m065.html) et M66 (http://messier.obspm.fr/f/m066.html ) sont 2 galaxies situées sous le « ventre » du Lion, qui constituent avec NGC3628 le Triplet du Lion (dist. 35 Millions d’al).
. M95 (http://messier.obspm.fr/f/m095.html  ) et M96  (http://messier.obspm.fr/f/m096.html ) (dist. 38 Millions d’al). Elles aussi constituantes d’un plus grand groupe, elles se trouvent plutôt sous la queue de l’animal.
. NGC2903 (http://messier.obspm.fr/xtra/ngc/n2903.html ) une galaxie très visible (mag. 9) située au bout du nez du grand fauve, curieusement oubliée ou manquée par Charles Messier dans sa liste. (dist. 20,5 Millions d’al).

Constellation de la Grande Ourse:
. M101 (http://messier.obspm.fr/f/m101.html ) une galaxie de magnitude 8, mais vue de face, et donc nécessitant de bonnes conditions pour être observée, ce fut le cas pour nous. Merci à André de nous l’avoir proposée.
. M81 (http://messier.obspm.fr/f/m081.html ) (magn.7) et M82 (http://messier.obspm.fr/f/m082.html ) (http://messier.obspm.fr/more/m081-082_more.html ) (magn.8,5), deux galaxies en interaction dans la Grande Ourse. (dist. 12 Millions d’al), que nous visitons régulièrement. Ce soir-là Fred en a rajouté une troisième: la  galaxie NGC3077, beaucoup plus faible (magn.10) que ces deux voisines M81 et M82.

Constellation des Chiens de Chasse:
. M51  la double-galaxie des Chiens de Chasse  (http://messier.obspm.fr/f/m051.html ) appelées aussi « Galaxies du Tourbillon » (dist. env. 37 millions d’al).
. M106 (http://messier.obspm.fr/f/m106.html ) (dist. 25 Millions d’al).
. M94 (http://messier.obspm.fr/f/m094.html ) (dist. 14 Millions d’al).

Constellation de la Chevelure de Bérénice:
. NGC4565, la magnifique et injustement méconnue galaxie de l’Aiguille dans la constellation de la Chevelure de Bérénice,(http://messier.obspm.fr/xtra/ngc/n4565.html ) (dist. 31 Millions d’al). Encore un objet que Charles Messier n’a pas répertorié dans son fameux catalogue, sans que l’on sache pourquoi. La magnitude de cette galaxie est pourtant de 9,6.
Au cours du printemps nous la visiterons régulièrement car la constellation de la Chevelure de Bérénice, pour ces mêmes horaires d’observation, continuera de monter dans nos ciels.

Les Constellations :

Une liste non exhaustive des constellations que certains ont pu apprendre et qui furent des révisions pour d’autres:
. Le Grand Chien (Canis major)
. Le Petit Chien (Canis minor)
. Le Lièvre (Lepus)
. La Licorne (Monocéros)
. La Taureau (Taurus)
. Les Gémeaux (Gimini)
. La Poupe (Puppis)
. Eridan (Eridanus)
. La Baleine (Cetus)
. Le Belier (Aries)
. La Chevelure de Bérénice (Coma Berenices)
. Le Cocher (Auriga)
…etc….

Compte Rendu d’Observation Astronomique du 17 Février 2017

Il s’agissait d’une observation privée à la 3AS.
Lieu de l’observation habituel: le parking de l’aérodrome de Terrefort.
Durée de l’observation 2 heures (de 21h30 à 23h30).
La Lune, en phase gibbeuse, ne se levant que vers minuit (heure locale), nous n’avons pas été gênés par sa clarté.
L’air était très humide en toute fin de la soirée (23h), avec une température proche du 5°, mais pendant 1h45 environ nous avons parcouru le ciel sans souffrir du froid.
Malgré des conditions qui n’étaient pas idéales, nous avons passé une excellente soirée à revoir, ou découvrir pour certains, de magnifiques objets, dans un ciel majoritairement très dégagé, en particulier au zénith, avec cependant une bande nuageuse d’environ 20 ° sur tous les horizons.

Etaient présents 7 membres de la 3AS.

Nous avons mis en batterie deux instruments:
Le Dobson (diam. 315 mm) de la 3AS.
Le C9 (diam. 230 mm) motorisé d’André.

André, aux commandes de son C9, nous a offert une multitude d’objets, souvent difficiles à retrouver en manuel au Dobson .
Le Dobson fut installé et efficacement pointé sur les astres par Pascale et Fabrice.

Du côté des planètes il a fallu se contenter du minimum, soit deux planètes, regroupées sur l’horizon Sud-Est, en tout début de soirée :
. Vénus
. Mars

Voici la liste des objets observés:

. M46 , amas ouvert dans la constellation de la Poupe (http://messier.obspm.fr/f/m046.html ) (dist. env. 5000 al)

. La nébuleuse planétaire NGC 2438 dans la constellation de la Poupe, il en est question à la même page de M46: (http://messier.obspm.fr/f/m046.html) puisque cette nébuleuse à la particularité de se trouver, du moins visuellement, dans l’amas ouvert M46. (dist. env. 3000 al)

. M41 , amas ouvert dans la constellation du Grand Chien (http://messier.obspm.fr/f/m041.html )  (dist. 2300 d’al)

. M42 , La Nébuleuse d’Orion (http://messier.obspm.fr/f/m042.html )  (dist. 1600 al). Il s’agit d’une nébuleuse « à émission » que nous avons abordée lors de notre dernière séance (10 Fev. 2017) au siège de la 3AS, au sujet de la nature de la lumière.

. M31, la galaxie d’Andromède (http://messier.obspm.fr/f/m031.html ) et son compagnon M110 (http://messier.obspm.fr/f/m110.html ) (dist. 2,9 Millions d’al)

. M81 (http://messier.obspm.fr/f/m081.html ) et M82 (http://messier.obspm.fr/f/m082.html ) (http://messier.obspm.fr/more/m081-082_more.html ), groupe de deux galaxies en interaction dans la Grande Ourse. (dist. 12 Millions d’al)

. M1, la nébuleuse du Crabe (http://messier.obspm.fr/f/m001.html ) dans la constellation du Taureau (rémanent de la supernova de 1054) (dist. 6300 al). Au passage, remarquez que cet article ne répond pas à la question que nous nous somme posée vendredi soir: « Pourquoi n’a-t-elle pas été observée en Europe à l’époque puisqu’elle aurait été visible, de nuit, durant plus de 650 jours? »… si vous trouvez cette explication merci de la partager.

. L’étoile double Rigel dans la constellation d’Orion (vendredi soir nous sommes parvenus à son dédoublement en appliquant un grossissement de 200x).

. L’étoile double Eta de Cassiopée. Couple magnifique et délicat avec l’astre principal blanc-jaune et son compagnon orangé.

. Le Double Amas de Persée, splendide en cette saison car situé pratiquement au zénith. (dist. 7100 à 7400 al) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Double_amas_de_Pers%C3%A9e )

. M44, l’amas ouvert appelé aussi « la Crèche » ou la « la Ruche » dans la constellation du Cancer (http://messier.obspm.fr/f/m044.html ) (dist. 577 al) que les observateurs présents vendredi soir, à force de persévérance, ont fini par observer à l’œil nu, en pratiquant la méthode de la vision décalée, chère aux chasseurs d’étoiles.
Notez dans l’article proposé l’allusion intéressante à sa parenté possible avec l’amas ouvert des Hyades.

. NGC 2392, la nébuleuse du Clown ou de l’Esquimau  ( https://apod.nasa.gov/apod/ap020407.html )  dans la constellation de Gémeaux. (dist. env. 5000 al)

Et tout au long de la soirée, nous avons admiré le plus célèbre des amas ouverts : M45 , Les Pléiades (http://messier.obspm.fr/f/m045.html ) (dist. 440 al).

Une soirée hivernale qui nous a aussi permis de retrouver les constellations de saison : la Poupe, le Grand Chien, le Lièvre, Eridan, le Bélier, les Poissons, la Baleine, le Verseau….etc.

Compte Rendu d’Observation Astronomique du 1er Avril 2016

Puisqu’il s’agissait d’une observation publique, celle-ci s’est déroulée au lieu de l’observation habituel: le parking de l’aérodrome de Terrefort.
Malgré une météo au départ très incertaine nous avons finalement bénéficié de bonnes conditions, surtout pour les observations au zénith.

Ont assistés à cette soirée:
. 7 membres de la 3AS
. 16 personnes externes à l’association.

Les membres de la 3AS ont, dans un premier temps, expliqué le fonctionnement des deux instruments astronomiques que nous venions de monter :
. Le Dobson (315 mm) de la 3AS.
. Les jumelles Kepler 25×100

Nous avons également présenté les différentes constellations que l’on distinguait au fur et à mesure qui le ciel s’assombrissait.
Enfin nous avons commencé l’observation aux instruments proprement dite, accompagnée des explications d’usage pour chaque nouvel objet.

Les deux grands moments de cette soirée furent  :
. Les transits des satellites Io et Europe, avec la projection de leurs ombres sur la planète Jupiter.
. La netteté des galaxies M81 et M82 au zénith en cette saison.

Les objets observés :

. la planète Jupiter, avec les passages des satellites Io et Europe et la projection de leurs ombres. La planète géante, en opposition actuellement, est extrêmement lumineuse si bien que les ombres noires, que nous avons d’abord distinguées, projetées satellites, apparaissaient nettement sur ce fond lumineux de la géante gazeuse.

. M42, et M43, les nébuleuses-pouponnières d’étoiles d’Orion (http://messier.obspm.fr/f/m042.html ) (dist. 1600 al). Magnifique spectacle dans les jumelles de la 3AS.

. Le Double Amas de Persée. On ne se lasse pas du piqué de ces groupes d’étoiles dans cet endroit de la voie lactée.
. M45 , Les Pléiades . (http://messier.obspm.fr/f/m045.html ) (dist. 380 d’al). Très appréciables dans les grosses jumelles Kepler de 100mm

. M44, l’amas de La Crèche (ou La Ruche) dans la constellation du Cancer (http://messier.obspm.fr/f/m044.html ), (dist. 580 d’al). . Tout comme les Pléiades : plus saisissante dans nos jumelles Kepler de 100mm que dans le Dobson qui grossit trop pour ce genre d’objets.

. La magnifique étoile double Eta de Cassiopée. Ici c’est le Dobson que nous permet de dédoubler parfaitement la grosse étoile blanche et son petit compagnon orangé.

. M81 ( http://messier.obspm.fr/f/m081.html ) et M82 (http://messier.obspm.fr/f/m082.html ) (http://messier.obspm.fr/more/m081-082_more.html ), les galaxies dans la Grande Ourse. (dist. 12 Millions d’al). Hier soir la netteté de ces galaxies nous a tous agréablement surpris, notamment M82 , celle qui est vue par la tranche.

. M51 , les galaxies des Chiens de Chasse (http://messier.obspm.fr/f/m051.html ) appelées aussi « Galaxies du Tourbillon » (dist. env. 37 millions d’al). Après le spectacle M81 et M82 , M51 nous a un peu décu, sans doute un ciel pas assez noir pour pouvoir mieux distinguer les branches de cet objet.

. Sirius , étoile alpha de la constellation du Grand Chien, qui était très basse sur l’horizon Sud-Est, et qui fut très remarquable par son scintillement (dû aux couches atmosphériques) qui variait du rouge ou bleu, en passant pour toutes la palette des couleurs.

. NGC 4565, la magnifique et injustement méconnue galaxie de l’Aiguille dans la constellation de la Chevelure de Bérénice (http://messier.obspm.fr/xtra/ngc/n4565.html ) (dist. 31 Millions d’al).

. L’astérisme Canali-1 dans la constellation de la Vierge (nom officiel : STU 1659, appelé aussi Stargate, voir détails : http://sceptic-ovni.forumactif.com/t1932-canali-1-une-porte-des-etoiles-a-portee-de-telescope ), comme d’habitude nous avons utilisé cet astérisme facilement reconnaissable pour retrouver l’objet suivant : M104.

. M104, La galaxie du Sombrero dans la constellation de la Vierge (http://messier.obspm.fr/f/m104.html ) (dist. 50 Millions d’al). Cette magnifique galaxie est basse sur l’horizon Sud-Est et par conséquent ne bénéficiait pas d’un ciel idéal (trop chargé en humidité) pour offrir un beau spectacle, cependant on distinguait nettement son bulbe et ses fines branches vues par la tranche.

Les Constellations :
Une liste non exhaustive des constellations que certains ont pu apprendre à reconnaître ou que d’autres ont pu réviser:
. Le Grand Chien
. Le Petit Chien
. La Licorne
. Le Corbeau
. La Vierge
. La Chevelure de Bérénice
. Le Cocher

Conclusion : une soirée publique au départ incertaine quant à la qualité du ciel et finalement très réussie.

CROA du 22 Mai 2015

Compte Rendu d’Observation Astronomique du 22 Mai 2015

Le lieu de l’observation est habituel: le parking de l’aérodrome de Terrefort.

La température était d’emblée fraiche, avec une humidité importante en fin de soirée (c’est-à-dire un peu avant de minuit).

Sur une grande partie de la soirée la Lune, bien que seulement en fin croissant (2ème jour après la lunaison), a beaucoup « blanchi » le ciel qui s’annonçait pourtant très dégagé.

Puis un peu avant que la Lune se couche, des nuages de basse altitude sont venus petit à petit boucher le ciel et nous ont contraint à plier nos affaires vers minuit trente.

 

Etaient présents 10 membres de la 3AS avec trois instruments en batterie pour concentrer les lumières du ciel dans nos pupilles:

Le Dobson (315 mm) de la 3AS.

Le C9 (228 mm) d’André.

Les jumelles Kepler 25 x100 de la 3AS.

 

Une soirée avec 3 planètes au menu (excusez du peu !) dans l’ordre d’apparition : Vénus, Jupiter et Saturne

 

Les premières cibles, alors que le crépuscule n’était pas encore installé, furent donc :

. La Lune en fin croissant, magnifique dans les jumelles Kepler.

. Vénus en quartier et extrêmement lumineuse.

. Jupiter et, chose assez rare, ses 4 satellites alignés dans leur naturel ordre d’éloignement : Io, Europe, Ganymède et Callisto.

. Saturne, bien que peu élevée dans le ciel, nous présentera en fin de soirée ses fins anneaux et ses satellites.

 

Voici une liste des autres objets observés  :

 

. M13 l’amas globulaire dans Hercule (http://messier.obspm.fr/f/m013.html ). (dist. 25100 al)

. M57, la nébuleuse planétaire de la Lyre (http://messier.obspm.fr/f/m057.html ), appelée, de par sa forme, « nébuleuse annulaire ».(dist. env. 2300 al).

. M104, La galaxie du Sombrero dans la constellation de la Vierge (http://messier.obspm.fr/f/m104.html ), que nous avons pu même discernée dans les Kepler

. L’astérisme Canali-1 dans la constellation de la Vierge (nom officiel : STU 1659, appelé aussi Stargate, voir détails : http://sceptic-ovni.forumactif.com/t1932-canali-1-une-porte-des-etoiles-a-portee-de-telescope )

. M81 (http://messier.obspm.fr/f/m081.html ) et M82 (http://messier.obspm.fr/f/m082.html ) (http://messier.obspm.fr/more/m081-082_more.html ), les galaxies dans la Grande Ourse. (dist. 12 Millions d’al)

. Les galaxies des Chiens de Chasse : M51  (http://messier.obspm.fr/f/m051.html ), M106 (http://messier.obspm.fr/f/m106.html ),

. La nébuleuse planétaire de la constellation du Dragon, NGC 6543 appelée L’Oeil du Chat (http://messier.obspm.fr/xtra/ngc/n6543.html ) .

. L’étoile double orangée Eta de Cassiopée.

. L’étoile double-double Alcor et Mizar  dans la Grande Ourse.

. L’étoile double colorée Albiréo dans la Lyre.

. NGC 4565, la magnifique et injustement méconnue galaxie de l’Aiguille dans la constellation de la Chevelure de Bérénice (http://messier.obspm.fr/xtra/ngc/n4565.html )

 

Pour finir nous sommes revenus sur les reines de la soirée, Jupiter et Saturne, avec une définition encore plus fine, grâce au coucher de la Lune et malgré les perturbations nuageuses qui commençaient.